Il est un lieu

Il est un lieu que peu de gens connaissent
Les gens heureux y marchent et se délaissent
De leurs fardeaux aucune trace ne reste
Leurs idéaux empruntent la voie céleste

Il est un lieu où trop d’humains demeurent
Et parmi eux beaucoup de gens se meurent
Un lieu où l’eau au goût de larmes amères
Est le bourreau de tous ceux qui espèrent

Il est un choix que peu de gens opèrent
De ces débats personne ne délibère
Quel est ton lieu, le siège de ton esprit
Où tes pensées ont source et prennent vie

Quel est ton dieu, le trône où tu t’inclines
Est tu heureux, sens-tu qu’on t’envenime
Car de ton dieu dépend ton existence
Il est vital d’en connaître l’essence

Connais ton dieu et tu sauras la voie
Que peu à peu tu empruntes malgré toi
Si tu crois en rien, tu n’iras nulle part
Si tu sèmes le bien, tu récolteras ta part

Voici pour moi le choix que trop peu font
Est-ce que mon roi est homme, Dieu ou raison
Sans choix réel la vie devient question :
Mais qui tient les rênes et dirige ma maison ?

Publié dans : ||le 2 juin, 2009 |Pas de Commentaires »

Laisser un commentaire

Les quatre elements |
El Carmo |
Fictions de crise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poesie diverses
| isefra
| Plume d'enfants